blanche


blanche

blanche [ blɑ̃ʃ ] n. f.
• 1621; fém. de 1. blanc
I
1Note de musique qui vaut deux noires. La blanche est représentée par un ovale blanc muni d'une queue ( ou ). Blanche pointée, valant trois noires.
2Billard Bille blanche.
IIFemme de race blanche. 1. blanc. IIIFam. Héroïne (2o).

blanche nom féminin Eau-de-vie non colorée. Populaire. Héroïne (stupéfiant). Figure de note égale à la moitié d'une ronde. ● blanc, blanche adjectif (germanique blank) Qui est d'une couleur analogue à celle de la neige, du lait, résultant de la combinaison de toutes les couleurs du spectre solaire : Un vieillard à cheveux blancs. Qui a les cheveux blancs : Il était déjà tout blanc à cinquante ans. Se dit d'une personne, d'un groupe dont les traits communs sont principalement, mais non uniquement, caractérisés par une pigmentation claire de la peau, par opposition à noir, jaune ; se dit aussi parfois des régions qu'ils habitent : Les quartiers blancs d'une ville. Qui est blême, pâle : Être blanc d'émotion. Qui est d'une couleur relativement claire, par opposition à quelque chose de même nature et d'un ton plus foncé : Du vin blanc. Du verre blanc. Familier. Qui n'est pas bronzé. Se dit d'un papier sur lequel rien n'est écrit : Une page blanche. Qui n'est marqué par aucun profit, aucun succès ni aucune perte notable : Opération blanche. Éclairage Se dit d'un corps diffusant également dans toutes les directions et sans absorption toutes les radiations visibles qu'il reçoit. Se dit d'une lumière de composition spectrale telle qu'elle donne une sensation voisine de celle de la lumière solaire vers midi. ● blanc, blanche (citations) adjectif (germanique blank) Joseph Arthur, comte de Gobineau Ville-d'Avray 1816-Turin 1882 L'espèce blanche, considérée abstractivement, a désormais disparu de la face du monde. Essai sur l'inégalité des races humaines Eugène Scribe Paris 1791-Paris 1861 Académie française, 1834 Plus blanche que la blanche hermine. Les Huguenots (musique de Meyerbeer) I, 2 blanc, blanche (difficultés) adjectif (germanique blank) Orthographe Blanc, Blanche n. Prend une majuscule quand il désigne une personne à la peau blanche (les Blancs d'Afrique du Sud), un monarchiste de l'Ouest (vendéen, breton, etc.) pendant la Révolution française (la guerre de harcèlement que les Blancs menaient contre les Bleus) ou un adversaire des bolcheviques en Russie après 1917 (un colonel de l'armée des Blancs prisonnier des Rouges). Accord Voir grammaire : adjectifs de couleur. Emploi Blanc comme... On dit : blanc comme l'ivoire, comme la neige (blanc comme neige, au figuré), mais blanc comme un cygne, comme un lis, comme un linge. ● blanc, blanche (expressions) adjectif (germanique blank) Arme blanche, arme d'acier (sabre, épée, baïonnette, etc.), par opposition à arme à feu. Blanc comme neige, (tout) blanc, tout à fait innocent ou reconnu comme tel. Bulletin blanc, bulletin de vote ne portant aucun nom ni aucune mention. Carré, rectangle blanc, signe indiquant qu'une émission de télévision est déconseillée aux enfants ou aux personnes sensibles. En bois blanc, se dit des meubles légers, en sapin, en peuplier ou en hêtre. Mariage blanc, mariage non consommé. Nuit blanche, que l'on passe sans dormir. Voix blanche, aux intonations effacées, sans timbre. Produits blancs, ensemble des appareils électroménagers équipant la cuisine (réfrigérateur, cuisinière, lave-vaisselle, lave-linge, etc.). [S'oppose à produits bruns.] Fond blanc, préparation culinaire utilisée comme mouillement ou pour les sauces blanches. Sauce blanche, sauce constituée d'un fond blanc lié avec un roux blanc. Fonte blanche, fonte à cassure entièrement blanche dont le carbone est entièrement combiné au fer sous forme de carbure. Vers blanc, vers non rimé. Substance blanche, tissus nerveux formé de fibres myélinisées ou non, qui constituent les axones des cellules nerveuses. [S'oppose à substance grise.] Salle blanche, enceinte close dont l'atmosphère est contrôlée pour ce qui concerne les poussières, la température, l'humidité, la pression et le mouvement de l'air. Verre blanc, verre à teinte imperceptible à l'œil, utilisé notamment en parfumerie et en pharmacie. ● blanc, blanche (synonymes) adjectif (germanique blank) Qui est d'une couleur analogue à celle de la neige...
Synonymes :
- argenté
- blanchâtre
- blême
- platiné
Contraires :
Qui est blême , pâle
Synonymes :
- blanchâtre
- blême
Familier. Qui n'est pas bronzé.
Synonymes :
Contraires :
- hâlé
Se dit d'un papier sur lequel rien n'est écrit
Contraires :
- noirci
Blanc comme neige, (tout) blanc
Synonymes :
- immaculé
- ingénu
Contraires :
- infâme
blanc, blanche nom (avec majuscule) Personne caractérisée principalement par une pigmentation claire de la peau. (S'emploie par opposition à noir, jaune, etc.) Au XIXe s., légitimiste (à cause de la couleur blanche du drapeau des Bourbons de France). En Russie, adversaire des partisans de la révolution d'Octobre (ou Rouges). ● blanc, blanche (citations) nom (avec majuscule) Claude Lévi-Strauss Bruxelles 1908 Les blancs proclamaient que les Indiens étaient des bêtes, les seconds se contentaient de soupçonner les premiers d'être des dieux. À ignorance égale, le dernier procédé était certes plus digne d'hommes. Tristes Tropiques Plonblanc, blanche (difficultés) nom (avec majuscule) Orthographe Blanc, Blanche n. Prend une majuscule quand il désigne une personne à la peau blanche (les Blancs d'Afrique du Sud), un monarchiste de l'Ouest (vendéen, breton, etc.) pendant la Révolution française (la guerre de harcèlement que les Blancs menaient contre les Bleus) ou un adversaire des bolcheviques en Russie après 1917 (un colonel de l'armée des Blancs prisonnier des Rouges). Accord Voir grammaire : adjectifs de couleur. Emploi Blanc comme... On dit : blanc comme l'ivoire, comme la neige (blanc comme neige, au figuré), mais blanc comme un cygne, comme un lis, comme un linge. ● blanc, blanche (expressions) nom (avec majuscule) Pauvre Blanc, petit Blanc, appellations injurieuses ou méprisantes des Blancs de maigres ressources dans les pays où il y a des gens de couleur.

blanc, blanche
adj.
d1./d Qui est de la couleur commune à la neige, à la craie, au lait, etc. Le lis et la marguerite sont des fleurs blanches. Drapeau blanc.
d2./d D'une couleur pâle qui se rapproche du blanc. La race blanche. Un vieillard à cheveux blancs. être blanc, pâle. Il est blanc comme un linge.
d3./d De couleur claire (par oppos. à d'autres choses de même espèce mais de couleur foncée). Du vin blanc et du vin rouge. Du boudin blanc. Viande blanche: chair de la volaille, du veau, du lapin, etc.
|| Armes blanches, telles que sabre, baïonnette, etc. (par oppos. aux armes à feu).
d4./d Vierge, non écrit. Papier blanc. Remettre une copie blanche. Bulletin blanc, lors d'une élection.
|| Loc. fig. Donner carte blanche: laisser toute initiative, donner pleins pouvoirs.
d5./d Fig. Innocent. Sortir d'une accusation blanc comme neige.
d6./d Qui ne se solde ni par un bénéfice ni par une perte. Opération blanche.
d7./d Loc. fig. Nuit blanche.
Voix blanche, sans timbre.
Vers blancs: vers non rimés.
Mariage blanc, célébré légalement, mais entre des personnes qui n'ont pas l'intention de vivre en époux.
Examen blanc: ensemble d'épreuves organisées dans des conditions analogues à celles d'un examen, pour y préparer les candidats.
Année blanche: année scolaire qui ne peut être sanctionnée par des examens.
————————
blanc, blanche
n.
rI./r n. m.
d1./d Couleur blanche. Un blanc mat. Un blanc cassé, avec des nuances d'une autre couleur.
être en blanc, habillé de vêtements blancs. En Asie, le blanc est signe de deuil.
d2./d Couleur ou matière blanche employée pour blanchir une surface. Blanc de titane.
d3./d Espace vierge, sans inscriptions, dans une page manuscrite ou imprimée. Les actes de l'état civil ne doivent comporter aucun blanc. Laisser un blanc.
d4./d Partie blanche de certaines choses.
Un blanc de poulet, morceau de chair blanche. Syn. (Maurice) bateau.
Blanc d'oeuf, par oppos. à la partie jaune.
|| Le blanc de l'oeil: la cornée.
(Se) regarder dans le blanc des yeux, bien en face.
|| Loc. fig. (Belgique) SPORT Nul blanc: au football, score final de 0 à 0.
d5./d Linge de maison. Une exposition de blanc.
d6./d (Belgique, rare; Québec; Suisse) Fig. Trou de mémoire. Excusez-moi, j'ai eu un blanc.
d7./d Maladie des plantes causée par des champignons microscopiques qui répandent une poudre blanche. Blanc du rosier.
d8./d CHIM Blanc d'alumine: variété d'alumine hydratée. Blanc d'argent: carbonate de plomb.
|| Blanc de baleine.
d9./d Loc. à blanc: jusqu'à amener la couleur blanche. Métal chauffé à blanc.
Saigner à blanc: vider de son sang; fig. dépouiller.
De but en blanc: directement.
Tirer à blanc, avec une cartouche sans balle.
SYLVIC Coupe à blanc, pratiquée sur tous les arbres d'un peuplement.
rII./r n. Un Blanc, une Blanche: un homme, une femme de race blanche.
(Antilles fr.) Blanc-créole: Syn. de béké.
(Afr. subsah.) Petit Blanc: Blanc de condition modeste vivant en Afrique.
|| (Afr. subsah.) Africain(e) occidentalisé(e).
————————
blanche
(mer) mer formée par une partie de la mer de Barents, dans l'océan Arctique, au N. de la Russie.
————————
blanche
n. f. MUS Figure de note dont la valeur en temps est égale à la moitié de celle de la ronde. Une blanche vaut deux noires.

⇒BLANCHE, subst. fém.
MUS. Figure de note qui vaut deux noires, représentée par un petit cercle dont le milieu est blanc et auquel est attachée une queue. Dans un andante, une croche contient autant de durée qu'une blanche dans un prestissimo (PROUST, La Prisonnière, 1922, p. 121).
1re attest. 1660 (OUDIN, Le Trésor des deux lang. espagnolle et fr., Paris, 2e part., p. 54); fém. substantivé de blanc adj. [].
STAT. — Blanche, adj. et subst. fém. Fréq. abs. littér. : 10 419. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 10 639, b) 20 886; XXe s. : a) 19 316, b) 12 422.

blanc, blanche [blɑ̃, blɑ̃ʃ] adj. et n.
ÉTYM. V. 950; d'un germanique blank « brillant », passé en lat. médiéval (blancus), en provençal, italien, etc., éliminant les mots latins albus et candidus.
———
I Adj.
1 Qui est d'une couleur combinant toutes les fréquences du spectre, et produisant une impression visuelle de clarté neutre, dont la nature offre de nombreux exemples.Blanc comme la neige, comme neige ( Nivéen), comme le lait ( Lacté, lactescent, laiteux), l'albâtre, la craie, un lis. aussi Albe, candide (Littér.). || La synthèse des sept couleurs du spectre donne la lumière blanche. || Avoir un reflet blanc. Blanchoyer. || Aube blanche. || Les nuits blanches du cercle polaire.Écume, mousse blanche. || La gelée blanche.(Antéposé). || Blanche hermine, blanche colombe.Des moutons blancs. || Une vache blanche. || Un chien blanc.Le marbre blanc de Carrare. || Argile (cit. 1) blanche. || Colle, crème blanche. || Le sel, le sucre sont blancs.Lin blanc (→ Candide, cit. 1). || Des draps blancs et des draps de couleur. || Le bal des Petits Lits blancs.Porter une chemise blanche. || Veste blanche. || Un voile blanc.Drapeau blanc. || Le drapeau français est bleu, blanc, rouge. || La canne blanche, le bâton blanc de l'aveugle. || Le bâton blanc de l'agent de police.Clown blanc.
REM. Lorsque le syntagme s'oppose à d'autres, avec des adj. de couleur, et désigne une classe de choses précises, → ci-dessous, 3.
1 Suivre de loin de blanches voiles (…)
Hugo, les Feuilles d'automne, 25.
2 (…) E blanc (…)
(…) candeurs des vapeurs et des tentes,
Lances des glaciers fiers, rois blancs, frissons d'ombelles (…)
Rimbaud, Voyelles.
3 La voie blanche de chaleur était si lumineuse que Démétrios fermait les yeux comme au soleil de midi.
Pierre Louÿs, Aphrodite, II, 7.
4 Sous les futaies (…) les robes blanches rayonnèrent, peu à peu (…)
Edmond Jaloux, le Jeune Homme au masque, I.
4.1 À la place du mince tube creux en métal blanc, imitant misérablement une sorte d'aileron, vient se poser une lourde poignée de vieux cuivre adorablement patiné (…)
N. Sarraute, le Planétarium, p. 20.
tableau Désignations de couleurs.
2 (Peau, corps). D'une couleur pâle voisine du blanc. Albuginé (littér.), argenté, incolore, ivoirin, opalin.
a (Peau humaine). || Peau, main blanche. Clair. || Teint blanc. Blafard, blanchâtre, blême. || « (Les) corps blancs des amoureuses » (→ Lacté, cit. 2, Apollinaire). || « La blanche Ophélia… » (→ Flotter, cit. 1, Rimbaud). || Être blanc de peau. — ☑ Être blanc : avoir le teint pâle; avoir mauvaise mine; pâlir sous le coup d'une émotion. || Il est devenu tout blanc, blanc comme un linge.Être blanc : ne pas être bronzé. — ☑ Loc. fam. Il est blanc comme un cachet d'aspirine, comme un pied de lavabo.(La blancheur ayant un sens psychologique). || Devenir blanc comme linge.(XIVe). || Être blanc de peur, blanc de colère.
5 Voilà votre thé, fait de ma blanche main (…)
A. de Musset, Un caprice, VIII.
6 (…) une nymphe souriante dans tout l'éclat de sa blanche nudité.
Th. Gautier, Fortunio, XII.
7 (…) la jeune femme (…) poussa un soupir qui fit retourner les têtes; elle était aussi blanche que la neige du dehors (…)
Maupassant, Boule de suif, p. 26.
8 (…) des femmes douces et graves, blanches comme des oublies (…)
Huysmans, En route, p. 23.
b (Poils). || Cheveux, poils blancs. || Barbe blanche. Chenu. — ☑ Fig. Se faire des cheveux blancs, du souci.Être blanc, tout blanc : avoir les cheveux blancs du fait de l'âge. Canitie.
8.1 Ainsi les mèches de la princesse de Guermantes, qui quand elles étaient grises et brillantes comme de la soie semblaient d'argent autour de son front bombé, ayant pris à force de devenir blanches une matité de laine et d'étoupe, semblaient au contraire à cause de cela être grises comme une neige salie qui a perdu son éclat.
Proust, le Temps retrouvé, Pl., t. III, p. 940.
Dents blanches.Faire les yeux blancs : montrer le blanc des yeux (en les levant au ciel).
Par métonymie (de blanc de colère). || Colère blanche, extrême.
8.2 Et, comme il la regardait, pris d'une colère blanche, elle partit d'un grand éclat de rire.
Zola, Son Excellence Eugène Rougon, t. II, p. 67.
(1545, in D. D. L.). Spécialt. Dont la peau est peu pigmentée (en parlant des individus appartenant aux races eurasiennes dites races blanches). → aussi ci-dessous, II., C. || Une femme blanche, de race blanche.Par analogie :
8.3 Et de même si nous pensons que les nègres sentent mauvais, nous ignorons que pour tout ce qui n'est pas l'Europe, c'est nous blancs, qui sentons mauvais. Et je dirai même que nous sentons une odeur blanche, blanche comme on peut parler d'un « mal blanc ».
A. Artaud, le Théâtre et son double, Idées Gallimard, p. 12-13 (1938).
Par ext. || Les quartiers blancs d'une ville (opposés à jaunes, noirs).
3 (Dans des syntagmes caractérisés). a Qui est clair, peu coloré ( Incolore) par rapport à d'autres choses du même genre (souvent qualifiées de noires ou qualifiées par un adj. de couleur).
(Choses naturelles; végétaux, animaux). || Raisin blanc (opposé à noir).(1611). || Merle blanc (→ Merle, cit. 2 et supra).Camélia blanc, lilas blanc. || Nénuphar blanc : nymphéa. || Cygnes blancs et cygnes noirs. || Ours blanc (opposé à ours brun, noir).Vx. || Ambre blanc (opposé à gris), le blanc de baleine.Ver blanc. Ver. || Fourmi blanche. Termite.Poissons blancs (servant d'appât). Blanchaille, blanquet (I., 4.).
(Produits alimentaires). || Vin blanc (opposé à rouge, rosé). → ci-dessous, II., B. — Alcools blancs : alcools de fruits non teintés. || Le kirsch, la mirabelle sont des alcools blancs.Poivre blanc (opposé à gris). || Sucre blanc (opposé à roux). || Viandes blanches, le veau, les volailles (opposé à viandes rouges). || Farine blanche. || Pain blanc (opposé à bis). || Fromage blanc. || Sauce blanche. || Boudin blanc. || Beurre blanc.
9 Tu boiras bien un verre d'eau avec un doigt de vin blanc (…)
H. Bosco, l'Âne Culotte, p. 51.
(Objets fabriqués). || Cire blanche. Cold-cream. || Monnaie blanche. || Argent blanc. || Fer blanc. || Métal blanc. || Cuivre blanc. || Fonte blanche. || Couperose blanche : sulfate de zinc. || Arme blanche, non bronzée (par oppos à arme à feu). || Bois blanc. || Filin, cordage blanc, non goudronné. || Les touches blanches d'un piano. || Bille blanche (au billard). Blanche (2.). || Encre blanche : encre sympathique. || Verre blanc.Fig. || Houille blanche : énergie hydroélectrique.
9.1 Quant aux armes blanches, elles avaient été puisées dans le musée d'antiquités, haches de silex, heaumes, masses d'armes, francisques, framées guisardes, pertuisanes, verdiers, rapières, etc., et aussi dans ces arsenaux particuliers, connus généralement sous les noms d'offices et de cuisines.
J. Verne, le Docteur Ox, p. 102.
Mal blanc. || Tumeur blanche.Pertes blanches. Leucorrhée.Globule blanc. Leucocyte.
Livre blanc, à couverture blanche; aussi : dont toutes les pages sont blanches. Album.
Loc. fig. Marquer (cit. 13) un jour d'un caillou blanc, d'une pierre blanche.Montrer patte (cit. 11) blanche.
Loc. fig. Une oie (cit. 6 et 7) blanche.
b Spécialt (dans des n. pr.). || La mer Blanche, le mont Blanc (par allus. à la neige, à la glace).
c (1174). Qui porte des vêtements blancs.
Pères blancs. || Sœurs blanches (cf. Les blancs-manteaux).Par ext. (couleur symbolique). || Les Russes blancs (opposés à rouges). || Le parti blanc, la Terreur blanche. || La Dame blanche.
4 a (V. 1180; idée de propreté). Dont la couleur blanche n'est pas ternie. Net, propre, pur, vierge. || Du linge, des draps blancs. Propre; blanchir, blanchisseur.
b Qui n'est pas écrit. || Un intervalle blanc. || Bulletin (de vote) blanc. || Un blanc-seing.
10 Ah ! grâce aux passions que mon cœur se retranche,
Puisse toute ma vie être une page blanche.
Lamartine, Jocelyn, II, 56.
Fig. Donner, laisser carte blanche à qqn; avoir carte blanche. Carte (cit. 1, 2 et 2.1).
c (XVIIe). Fig. Qui n'est pas souillé, coupable. Candide, immaculé, innocent, lilial, pur, virginal. || N'être pas blanc : courir le risque d'être puni.Sortir blanc, blanc comme neige, acquitté, justifié. || Blanc comme un lis.
11 Quand vos péchés seraient comme l'écarlate, ils deviendront blancs comme la neige; et quand ils seraient rouges comme le vermillon, ils seront blancs comme la laine la plus blanche.
Bible (Sacy), Isaïe, I, 18.
12 Selon que vous serez puissant ou misérable,
Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.
La Fontaine, Fables, VII, 1.
Vx. || Bal blanc : bal de jeunes filles.
5 (Idée de manque). Qui n'a pas tous les effets habituels. || Voix blanche, sans timbre (→ Récitation, cit. 2). || Nuit blanche, sans sommeil. || Coup blanc, sans résultat.Faire chou blanc. || Opération blanche. || Examen blanc. || Mariage blanc, sans union sexuelle. || Jeu blanc. || Saignée, ponction blanche.Vers blancs, sans rime. || Magie blanche, qui n'a pas recours aux mauvais esprits.L'écriture blanche.
13 Il faisait de grands efforts pour dominer son trouble et il balbutia d'une voix blanche (…)
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, VIII, III, p. 297.
13.1 Ils les initiaient ainsi non par une cérémonie « blanche » mais par le déploiement premier et effectif; par l'étrenne de leur activité créatrice.
Roger Caillois, l'Homme et le Sacré, p. 142.
13.2 Sa voix est légère, comme vidée, c'est peut-être cela qu'on appelle une voix blanche (…)
N. Sarraute, le Planétarium, p. 223.
13.3 C'est une voix blanche, détimbrée. Voix blanche, écriture exacte et pure.
Henri Lefebvre, la Vie quotidienne dans le monde moderne, p. 25.
13.4 Pour l'immédiat, elle restera quelques jours à l'hôtel avec sa mère (…) que Rodrigue surtout ne se croie pas obligé de venir la voir; leur mariage sera aussi blanc qu'il le désirera, c'est bien ainsi qu'on dit.
Roger Vailland, Bon pied, bon œil, p. 73.
6 Qui fait la synthèse de toutes les fréquences, dans un intervalle donné. || Bruit (cit. 43) blanc.
7 Techn. || Coupe blanche, coupe à blanc(-)estoc; blanc-estoc (par oppos. à coupe claire et à coupe sombre) : abattage total d'une forêt. Blanc-étoc.
8 Loc. prov. Connu comme le loup blanc. Loup. — ☑ C'est blanc bonnet et bonnet blanc : c'est identique, semblable. — ☑ Cousu de fil blanc : évident. — ☑ Manger son pain blanc le premier.
Prov. Rouge soir et blanc matin, c'est la journée du pèlerin : le couchant rougeoyant et l'aube embrumée annoncent une belle journée, pendant laquelle un marcheur peut parcourir une longue route.
N.Dire blanc et noir : ne pas prendre parti. — ☑ L'un dit blanc et l'autre noir : ils sont en contradiction. — ☑ Dire tantôt blanc, tantôt noir.
14 Quand je veux dire « blanc », la quinteuse dit « noir » (…)
Boileau, Satires, II.
9 (Emploi adverbial). || Il gèle blanc : il fait de la gelée blanche.Voter blanc.Cheval qui boit blanc (→ ci-dessous, II., B., 4. : qui boit dans son blanc).Laver très blanc. || La lessive X lave plus blanc.
———
II N. m.
A (Le blanc, du blanc).
1 (1080). Couleur blanche. Blancheur. || Un blanc cru, éclatant, immaculé; un blanc mat, sale, laiteux. || Blanc cassé, à peine teinté (de gris très clair). || Être d'un blanc de lait, de perles. || Le blanc réfléchit la lumière.Le blanc, symbole de pureté, d'innocence.
15 Les maisons sont d'un blanc à éblouir et coupées d'ombres fines, rayées comme un burin.
E. Fromentin, Une année dans le Sahel, p. 67.
15.1 (…) la gloire d'un arbre à fruit, l'image la plus tenace qu'il dépose en nous, la plus passionnément contemplée, c'est le souvenir de sa floraison éphémère. Les manchons blancs passés aux bras des cerisiers, le blanc-vert hâtif qui étoile les pruniers, le blanc crémeux hérissé d'étamines brunes des poiriers, enfin les pommiers blancs comme des roses, roses comme la neige à l'aurore — cette écume, ces cygnes, ces fantômes, ces anges, en huit jours naissent, déferlent et s'anéantissent, meurent épars.
Colette, Flore et Pomone, in Gigi, p. 142.
15.2 (« Mais, pensa-t-il encore, est-ce que dans certains pays le blanc n'est pas aussi la couleur de la mort ? »)…
Claude Simon, le Palace, p. 22.
15.3 Alors vient la deuxième aube, le blanc. La lumière commence à se mêler à la noirceur de l'air. Tout de suite elle étincelle dans l'écume de la mer, sur les croûtes de sel des rochers, sur les pierres coupantes au pied du vieux figuier.
J.-M. G. Le Clézio, Désert, p. 390.
Techn. || Blanc d'argent, d'azur, de Chine, des Indes, de pâte, noms de différents degrés de blancheur (des tissus). || Blanc d'impression, blanc grand teint, petit teint.
(V. 1230). Absolt. Vêtements blancs. || Porter du blanc, être vêtu de blanc (→ Bleu, cit. 12.1). || Un enfant voué au blanc et au bleu (en l'honneur de la Vierge).(Comm.). Linge blanc (draps, serviettes, etc.). || Exposition, vente de blanc. || La semaine du blanc.
15.4 Ils regardaient attentivement les piles de linge de l'Exposition de Blanc, imitant habilement des montagnes de neige.
N. Sarraute, Tropismes, p. 12.
16 Ils étaient tout vêtus de blanc (…)
Fénelon, Télémaque, IX.
17 (…) les communiantes, le nez en l'air, la bouche grande ouverte, envoyaient vers Dieu des cantiques, et une fillette habillée de blanc distribuait des petits pains chauds à la porte de l'église.
H. Bosco, l'Âne Culotte, p. 9.
Fig. Aller, passer du blanc au noir : passer d'un extrême à l'autre, changer complètement d'avis.
18 Voilà l'homme en effet, il va du blanc au noir.
Boileau, Satires, VIII.
Vx. || Mettre du noir sur du blanc : écrire. — ☑ Loc. adv. Noir sur blanc : de façon claire, irréfutable. || C'est écrit noir sur blanc. Noir (cit. 38).
Fig., vx. Voir la vie en blanc, la voir avec optimisme (→ mod. Voir la vie en rose).
19 Le duc de Chevreuse toujours équanime, toujours espérant, toujours voyant tout en blanc (…)
Saint-Simon, Mémoires, 322, 209.
En blanc : avec la couleur blanche. || Peint en blanc. || Se mettre en blanc.
Loc. Hommes en blanc : médecins de cliniques et des hôpitaux, chirurgiens revêtus de la blouse blanche. || Les Hommes en blanc, œuvre d'A. Soubiran.
19.1 — (…) Le bureau des Entrées a enregistré vos dires, je n'ai que faire de votre présence, allez-vous-en.
Non : elle accrochait un des hommes en blanc et réussissait à prendre un ton angoissé :
— Alors, docteur ? C'est grave ? Vous n'allez pas la garder, tout de même ?
A. Sarrazin, l'Astragale, p. 62.
Loc. Chèque en blanc.
2 Loc. adv. (XVIe). À blanc : de manière à devenir, à être blanc. || Il a gelé à blanc.
Chauffer (un métal) à blanc, jusqu'à l'incandescence.Par ext. || Chauffé à blanc : extrêmement chaud.
19.2 Nous ne sommes pas les premiers à avoir vu la poussière de l'Asie Mineure en été, ses pierres chauffées à blanc, les îles sentant le sel et les aromates, le ciel et la mer durement bleus.
M. Yourcenar, Archives du Nord, p. 44.
(1871, au p. p.). Fig. Exalter (qqn); pousser à l'extrême (des sentiments).
20 Dans la complète solitude où je vécus, je pus chauffer à blanc ma ferveur, et me maintenir dans cet état de transport lyrique hors duquel j'estimais malséant d'écrire.
Gide, Si le grain ne meurt, I, 9.
Anciennt. || Poudré à blanc : entièrement poudré.
21 On voit (…) Caton poudré à blanc et Brutus en panier.
Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse, II, 17.
Saigner (qqn, un animal) à blanc, en le vidant de son sang.Fig. Épuiser. || Les impôts saignent à blanc le contribuable.
21.1 La rapacité bourgeoise qu'il tenait de son père, cette hérédité du gain qui l'avait jeté secrètement à des spéculations infimes, dès les premiers sous gagnés, s'étalait aujourd'hui, finissait par faire de lui un terrible monsieur saignant à blanc les artistes et les amateurs qui lui tombaient sous la main.
Zola, l'Œuvre, p. 407.
Spécialt. || À blanc : sans balle. || Cartouche chargée à blanc, sans projectile offensif. || Un coup à blanc, sans charge. || Tirer à blanc. || Tir à blanc. — ☑ Fig. À blanc : sans effet réel, pour essayer. || « Coup d'État à blanc » (l'Express, 21 sept. 1970).
B (Le blanc, un blanc).
1 Partie blanche (de certaines choses).(XIVe). || Blanc de poulet, de perdrix, la chair blanche de la poitrine.(V. 1265, li blans d'un uef). || Blanc d'œuf : partie incolore et visqueuse de l'œuf, formée d'albumine.Absolt. || Battre (cit. 14) des blancs en neige.
Un plat préparé au blanc, poulet au blanc, à la sauce blanche.
Cuis. Mélange d'eau, de farine et de jus de citron utilisé pour cuire des légumes, des abats.
Fam. Vin blanc. || Aimer le blanc. || Boire un coup de blanc. || Préférer le blanc sec. — ☑ Loc. (Vieilli). Être entre le blanc et le clairet, entre deux vins.Blanc de blanc, blanc de blancs [blɑ̃dəblɑ̃]  : vin blanc fait avec du raisin blanc.Un blanc : un verre de blanc. || Boire un petit blanc au comptoir. || Un blanc-limonade. || Un blanc-cassis. Kir.
21.2 J'ai payé un blanc sec à papa et une glace à la pistache à Philippe au Rendez-vous des Pêcheurs.
Yanny Hureaux, la Prof, p. 26-27.
21.3 Palfy couronna sa réussite en commandant un seul vin, un blanc de blanc.
Michel Déon, le Jeune Homme vert, p. 213.
tableau Classification des vins.
Régional (Belgique). || Un blanc : un genièvre.
(V. 1210). || Le blanc de l'œil. Cornée, sclérotique (→ 1. Louche, cit. 3). — ☑ Loc. fig. Regarder qqn dans le blanc des yeux, bien en face.Se manger le blanc des yeux : se quereller.(1745, in D. D. L.). Rougir jusqu'au blanc des yeux.
22 Le duc de Chevreuse rougit jusqu'au blanc des yeux, il s'embarrassa, il balbutia (…)
Saint-Simon, Mémoires, 192, 64.
23 On se mange dans Paris le blanc des yeux fort mal à propos.
Voltaire, Lettre à Mme du Deffand, 24 oct. 1772.
24 (…) alors quoi ? dit-elle en le regardant tout à coup dans le blanc des yeux (…)
Loti, Pêcheur d'Islande, IV, 5, p. 236.
25 Dès qu'il s'animait (…) le blanc de son grand œil chevalin s'injectait d'un peu de sang.
Martin du Gard, les Thibault, t. VI, p. 128.
25.1 Je lui ai dit qu'à douze dollars la tonne, il me prenait pour un couillon et, quand il a compris que je ne rigolais pas, il m'a regardé dans le blanc des yeux comme ceci (…)
G. Simenon, Feux rouges, p. 40 (1953).
Blanc de baleine (vx : ambre blanc). Spermaceti.
2 (1306, « marge »). Intervalle, espace libre qu'on laisse dans un écrit. Interligne. || Laisser des blancs, de grands blancs dans un manuscrit.Blanc : surface du papier encore non écrit. || En blanc. || Une procuration en blanc. Blanc-seing.
26 Peu de gens sont disposés à signer une confession de foi en blanc (…)
Pascal, les Provinciales, 17.
27 Il n'en sait rien encore, répliqua le diable; il a laissé le nom en blanc.
A. R. Lesage, le Diable boiteux, I, 38.
28 Les actes seront inscrits sur les registres, de suite, sans aucun blanc.
Code civil, anc. art. 42 (abrogé).
29 Je laissais aux endroits qu'ils (les bibliothécaires) n'avaient pu lire des espaces en blanc (…)
P.-L. Courier, I, 76.
Fig. Espace vide, temps mort.
30 Je voudrais, au cours de la journée, des blancs, des pauses (…)
Gide, Journal, 16 mai 1905.
30.1 Puis il y a eu un blanc, un espace vide, un temps mort de longueur indéterminée pendant lequel il ne se passe rien, pas même l'attente de ce qui viendrait ensuite.
A. Robbe-Grillet, Projet pour une révolution à New York, p. 7.
Bref silence dans une conversation.
30.2 Bonjour. Je reviens.
— Ah, vous êtes au courant ? lui dis-je.
— De quoi ?
— Je vais vous raconter.
— Non. J'arrive.
Un temps. Un blanc. Je demandai, au hasard :
— Pourquoi ? Pierre est en voyage ?
Maurice Clavel, le Tiers des étoiles, p. 126.
Techn. Interruption momentanée d'un programme sonore (bande magnétique, radio) ou visuel (télévision). || « Imaginons qu'il y ait un défaut sur la bande magnétique, une petite zone démagnétisée, un blanc de quelques microns de large, une poussière. Dans les enregistrements normaux, c'est-à-dire analogiques, ce blanc, qu'on appelle aussi “drop-out”, se traduit par un petit bruit parasite désagréable » (Sciences et Avenir, no 373, mars 1978).Par anal. Support d'informations disponible. Vide.
3 (1507). Partie centrale d'une cible. Mille (dans le).Par ext. Vx. La cible elle-même. || Tirer au blanc. || Donner, mettre dans le blanc (Académie).
31 On le voit (…) tirer de l'arc et disputer avec son valet lequel des deux donnera mieux dans un blanc avec des flèches.
La Bruyère, Caractères de Théophraste, « D'une tardive instruction ».
(1690; de butte en blanc). Loc. fig. Mod. De but en blanc : directement, brusquement, sans préparation. || Aborder qqn, qqch. de but en blanc. But (cit. 3).
32 (…) de but en blanc leur parler d'une affaire (…)
Ce serait être maladroit (…)
La Fontaine, Contes, « Joconde ».
33 (…) s'aller marier de but en blanc avec une inconnue (…)
Molière, les Fourberies de Scapin, I, 6.
4 (Nom de diverses choses caractérisées par la couleur blanche).
Vx. Petite monnaie d'argent.
34 Il me jette sa bourse, il n'y avait que trois ou quatre pièces de six blancs (…)
Th. Gautier, le Capitaine Fracasse, XII.
Bot. Maladie des plantes caractérisée par des efflorescences blanches qui recouvrent les organes aériens, les racines. || Blanc des céréales, de la vigne, du rosier. Oïdium.Blanc de champignon : mycélium de l'agaric champêtre, utilisé pour propager les champignons de couche. || Blanc de Hollande : variété de peuplier blanc.Blanc d'eau : nénuphar blanc.
Pêche. Hareng de conserve.Petits poissons servant d'appât (syn. : poissons blancs). Blanchaille.
Fig. (Hippol.). Cheval qui boit dans le blanc, qui boit son blanc, qui a le tour de la bouche blanc.
5 (V. 1340, blanc d'Espaigne). a Matière colorante, qui sert à peindre. || Une porte passée au blanc. || Badigeonner de blanc un mur. || Un blanc laqué. || Blanc de calamine. || Blanc de zinc : oxyde de zinc. || Blanc d'albâtre : chaux réduite en poudre. || Blanc de chaux. || Blanc de Senlis, de Carmes, de Meudon, d'Espagne. Calcédoine, craie, mastic. || Mettre du blanc à une queue de billard. || Blanc d'argent, de plomb : sous-carbonate de plomb. Céruse.
35 Il m'a donné sa recette pour imprimer les panneaux, cartons ou toiles : colle de peau et blanc d'Espagne, appliqués à la brosse et unis au papier de verre.
E. Delacroix, Journal 1823-1850, 7 févr. 1847, t. I, p. 261.
b Vx. || Blanc de fard : poudre blanche pour se farder.
36 Ces eaux, ces blancs, ces pommades,
Et mille ingrédients qui font des teints fleuris.
Molière, l'École des femmes, III, 2.
37 Sa toilette devint une grande affaire; tout le monde sut qu'il mettait du blanc (…)
Rousseau, les Confessions, IX.
c Techn. || Blanc optique : matière colorante bleutée utilisée pour donner l'impression de la blancheur, dans la fabrication du papier, du tissu, etc. Azurant. || En l'absence de coloration au blanc optique, les surfaces blanches paraissent jaunâtres.
C N. (1678, La Fontaine). || Blanc, blanche : personne de race blanche (→ ci-dessus, cit. 8.3). || « La plus belle blanche » (→ Large, cit. 3). || Les Blancs du sud des États-Unis.
38 (…) il y a sept lunes que les blancs de la Virginie se sont emparés de nos terres.
Chateaubriand, Atala, Épilogue.
39 Moins le blanc est intelligent, plus le noir lui paraît bête.
Gide, Voyage au Congo, in Souvenirs, Pl., p. 692.
Les pauvres Blancs (calque de l'angl. des États-Unis poor white), les petits Blancs : dans les pays dont la population est majoritairement non blanche, les Blancs dont le niveau de vie est bas, comparable à celui des autochtones (en français d'Afrique noire, des Antilles, etc., ou en parlant de divers pays d'Afrique et d'Amérique).
40 Les affranchis, en butte aux vexations des petits blancs, appelèrent, en 1793, Port-au-Prince Port-aux-Crimes.
E. La Selve, la République d'Haïti, in le Tour du monde, 1879, t. II, p. 194.
La traite des Blanches, trafic de femmes blanches destinées à la prostitution.
———
III n. f. || Blanche.
1 Boule blanche (au billard).
2 Fam. || La blanche (de poudre blanche) : cocaïne. Neige (2.).
41 Ça n'sert à rien d'être aux as, ta blanche, c'est comme si t'avais peau d'balle dans ton morlingue, pisqu'y a pas d'marchands.
H. Barbusse, le Feu, t. II, II, XV, p. 5.
42 L'héro, la M, la blanche et le H, toutes ces cames me devinrent familières.
Martin Rolland, la Rouquine, p. 100.
3 Régional. Eau-de-vie blanche, marc.
4 Mus. Blanche (n. f.).
CONTR. Noir. — Écrit, foncé, malpropre, obscur, sale, sombre.
DÉR. Blanchaille, blanchâtre, blanche, n., blanchement, 1. blanchet, 2. blanchet; blancheur, blanchir, blanchoyer. — V. Blanquette.
COMP. Blanc-bec, blanc-étoc, blanchecaille, blanc-manger, blanc-manteau, blanc-nez, blanc-seing. Fer-blanc.
————————
blanche [blɑ̃ʃ] n. f.
ÉTYM. 1621, in D. D. L.; de blanc (II.).
1 Mus. Note dont la panse est blanche. || Une blanche vaut deux noires, une demi-ronde.
2 Billard. Bille blanche. || Jouer sur la blanche.
3 Femme blanche. Blanc (II., C.).
4 Blanc (III.).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Blanche — (franz. für „die Weiße“) ist ein weiblicher Vorname, siehe Blanche (Vorname) – dort auch Namensträgerinnen Blanche heißen: Blanche (Film), Film von Walerian Borowczyk (1971) die HMS Blanche (H47), Zerstörer der B Klasse der britischen Royal Navy… …   Deutsch Wikipedia

  • BLANCHE (J.-É.) — BLANCHE JACQUES ÉMILE (1861 1942) Élève de Gervex et de Humbert, encouragé à ses débuts par Fantin Latour et par Manet, Blanche est très tôt marqué, comme artiste, par ses origines sociales (il est le fils du célèbre aliéniste Antoine Blanche) et …   Encyclopédie Universelle

  • Blanche — f French and English: originally a nickname for a blonde, from blanche, feminine of Old French blanc white (of Germanic origin). It came to be associated with the notion of whiteness as indicating purity, and was introduced into England as a… …   First names dictionary

  • Blanche —   [blãːʃ], Jacques Émile, französischer Maler und Schriftsteller, * Paris 31. 1. 1861, ✝ Offranville (Département Seine Maritime) 30. 9. 1942; anfänglich von J. Whistler beeinflusst, malte in virtuoser Technik und in zart harmonischen Farben v. a …   Universal-Lexikon

  • Blanche — fem. proper name, from Fr. Blanche, from O.Fr. blanc white, of Germanic origin (see BLANK (Cf. blank) (adj.)). A fairly popular name for girls born in the U.S. from about 1880 to 1900 …   Etymology dictionary

  • Blanche — (fr., spr. Blangsch), Name, so v.w. Blanca …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Blanche — (spr. blāngsch ), August, schwed. Schriftsteller, geb. 17. Sept. 1811 in Stockholm, gest. 30. Nov. 1868, studierte in Upsala die Rechte, wendete sich aber bald der Literatur zu und hatte Glück mit ernstern Dramen, wie »Der Arzt« (1845) und… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Blanche — Blanche, Aug. Theod., schwed. Dichter, geb. 17. Sept. 1811 zu Stockholm, gest. das. 30. Nov. 1868; schrieb Lustspiele, Romane (meist auch deutsch) u.a …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Blanche — [blanch] n. [Fr, lit., white, fem. of blanc: see BLANK] a feminine name …   English World dictionary

  • Blanche — Infobox Given Name Revised name = Blanche imagesize= caption= pronunciation= gender = meaning = region = origin = related names = footnotes = Blanche is a female name, meaning white (in its feminine form) in French (English and French: Blanche ;… …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.